Accueil Divertissements Autos/motos Audi e-tron GT – la voiture que Iron Man a conduite (test)

Audi e-tron GT – la voiture que Iron Man a conduite (test)

10

J’ose dire que l’Audi e-tron GT est la plus jolie voiture à quatre anneaux actuellement en production. Mais conduit-elle aussi bien qu’elle en a l’air ? J’ai décidé de le découvrir.

C’est tout simplement génial

L’Audi e-tron GT, déjà dans les premières photos mises à disposition par le constructeur, semblait très séduisante. C’est une exception à notre époque, car avec beaucoup d’autres voitures, les premières photos ne sont pas très encourageantes et ce n’est qu’au contact direct que mon cœur commence à battre plus vite et que je commence à apprécier l’ensemble du projet.

Je pense que nous avons affaire à l’une des plus jolies électriques, qui, en termes de beauté, n’est probablement devancée que par la Porsche Taycan, qui, fait intéressant, est le frère jumeau du protagoniste de ce texte. J’aime particulièrement le résultat final obtenu par les dessins. L’Audi e-tron GT a l’air suffisamment moderne pour avoir été conduite par Tony Stark dans le film Avengers, mais nous n’avons pas l’exagération futuriste que l’on peut trouver dans d’autres voitures électriques qui prétendent maladroitement être des voitures du futur proche.

Restons-en à la performance de l’Audi électrique dans les Avengers : Endgame. En regardant le film, j’ai remarqué une petite curiosité. Dans le modèle que Tony Stark conduisait, on pouvait entendre le son d’un plus gros moteur à combustion interne. L’Audi, en revanche, est une voiture entièrement électrique après tout. Bien sûr, il y a un son à basse vitesse, en raison de la réglementation européenne, mais il ne ressemble pas à celui d’un moteur à combustion interne. Eh bien, reconnaissons que Stark a retravaillé sa copie de sorte que le son des haut-parleurs est différent du son d’usine.

Audi e-tron GT
(Photo : GRI CARS)

Mais revenons à l’Audi e-tron GT, avec laquelle j’ai eu le plaisir de passer quelques jours. La voiture mesure près de 5 mètres de long, un peu plus de 2,1 mètres de large (avec les rétroviseurs) et a un poids à vide d’environ 2,2 tonnes. Il faut dire que nous avons affaire à une voiture assez imposante, mais on ne le sent pas forcément à l’intérieur.

Sur le siège du conducteur, nous sommes entourés de divers éléments intérieurs, ce qui donne l’impression que la voiture est plus petite qu’elle ne l’est réellement. Cependant, on ne peut pas dire qu’il y ait un manque d’espace – nous avons un espace comparable à celui de l’Audi A6. Il est moins agréable à l’arrière si l’on mesure plus de 1,8 m de haut. En raison du toit bas, la garde au toit peut être un peu insuffisante.

Cependant, je pense que pour les concepteurs de l’Audi e-tron GT, la banquette arrière n’était pas une priorité. Plus important encore était le design, ainsi que les principales directives de conception, qui supposaient que cette voiture électrique serait principalement parcourue par deux personnes, assises à l’avant. Après tout, l’Audi électrique n’a jamais été conçue pour être une véritable voiture familiale.

Audi e-tron GT
(Photo : GRI CARS)

Avant tout, le plaisir de conduire

L’Audi e-tron GT n’est pas seulement la plus jolie Audi, mais aussi celle qui offre la meilleure tenue de route, ce qui se ressent notamment dans les virages. La transmission quattro assurée par deux moteurs électriques, le premier sur l’essieu avant et le second sur l’essieu arrière, assure une grande maniabilité. À cela s’ajoute un centre de gravité bas. Tout cela m’a fait attendre avec impatience des routes plus sinueuses lors de mes essais afin de pouvoir tester les possibilités offertes par cette voiture.

J’ajouterai que l’adhérence en virage est à un niveau tellement élevé que j’ai eu peur d’utiliser toute la gamme des capacités de l’Audi e-tron GT. Je savais qu’un virage pouvait être pris à une vitesse encore plus élevée, mais j’avais un blocage interne – la voiture pouvait le gérer, mais pas forcément moi.

En termes de sensation de conduite, elle est plus proche d’une Porsche que d’une Audi typique. Cela ne devrait pas être une surprise, car l’e-tron GT est basé sur la plateforme qui a également été utilisée dans la Porsche Taycan. Cela signifie que nous trouverons de nombreuses solutions communes. Cependant, il faut garder à l’esprit que l’Audi est plus orientée vers le confort de voyage que vers les meilleurs temps sur piste. Malgré cela, elle ne manque pas de caractéristiques sportives.

Audi e-tron GT
(Photo : GRI CARS)

La puissance ne manque pas non plus. L’unité d’essai était marquée du numéro 60, ce qui signifie que la L’Audi électrique dispose de deux moteurs électriques, générant ensemble 350 kW (476 ch) et 630 Nm de couple. Cela se traduit par une accélération de 0 à 100 km/h en 4,5 secondes. La vitesse maximale, quant à elle, est de 245 km/h.

Lire aussi :  J'ai conduit des Mercedes électriques et les voitures à combustion ne me manquaient pas du tout.

Mais ce n’est pas tout, car l’Audi e-tron GT propose un mode boost qui augmente momentanément la puissance offerte pour porter le plaisir de conduire à un niveau encore plus élevé. Dans ce mode, nous disposons déjà de 390 kW (530 ch), 640 Nm, une « 100 » sur les horloges numériques apparaîtra après seulement 4,1 secondes. En comparaison, la puissante Audi RS7 a besoin de 3,7 secondes, mais nous parlons ici d’un représentant de la division sportive RS.

Il convient de mentionner une autre solution, également connue de la Porsche Taycan, qui est une rareté dans le monde des voitures électriques. Eh bien, il y a une transmission à 2 vitesses à bord. L’Audi roule normalement en deuxième vitesse, ce qui doit se traduire par une moindre consommation d’énergie. De plus, le démarrage s’effectue également à partir de ce rapport de vitesse. Cependant, en mode Dynamique, et également lorsque la pédale d’accélérateur est enfoncée à fond en mode Confort, l’électronique lance le premier rapport de vitesse pour assurer la meilleure performance possible.

Le passage du deuxième au premier rapport lorsque nous décidons d’accélérer en douceur est perceptible – une secousse très nette, presque comme dans une voiture de sport à combustion interne. Lorsque vous prenez de la vitesse, le deuxième rapport de vitesse est ajouté, bien que ce changement ne soit plus très perceptible.

Audi est de retour sur deux écrans

Depuis plusieurs années, les nouveaux modèles Audi des segments supérieurs comportent jusqu’à trois écrans situés sur le tableau de bord. Le premier, situé juste derrière le volant, est un ensemble d’horloges numériques. Le deuxième et le troisième sont déjà situés au milieu : le premier est le centre de commande du système d’infodivertissement et des fonctions du véhicule, tandis que le second sert à commander la climatisation, certaines fonctions de la voiture et permet également la saisie de texte, par exemple pour les destinations de navigation.

Je m’attendais à ce que l’Audi e-tron GT, moderne et informatisée, soit également équipée de trois écrans. En outre, je m’attendais à ce que les rétroviseurs numériques soient proposés en option, comme sur l’Audi e-tron Sportback. L’entreprise d’Ingolstadt n’a pas tout à fait mis de miroirs numériques, mais a opté pour deux écrans et davantage de boutons physiques.

Audi e-tron GT
(Photo : GRI CARS)

Cette approche n’est pas nécessairement un inconvénient. Certes, il n’a pas l’air très moderne, mais d’un autre côté, le panneau de commande physique de la climatisation est beaucoup plus pratique à utiliser. Il est possible que l’abandon du troisième écran soit dû aux caractéristiques de la voiture. Après tout, il est destiné aux conducteurs qui exigent une expérience de conduite sportive, auquel cas chercher le bon bouton virtuel sur l’écran n’est pas très amusant, et encore moins sûr.

Le système d’infodivertissement, à l’exception de quelques fonctions créées spécifiquement pour une voiture électrique, est presque identique à celui de tous les modèles Audi plus récents. L’exception est le cockpit virtuel, c’est-à-dire les horloges numériques. Ici, différents graphiques ont été introduits, ce qui est parfaitement compréhensible – par exemple, il n’est plus nécessaire d’afficher les informations relatives au régime du moteur. La diagonale de l’écran est de 12,3 pouces.

Cependant, nous disposons toujours des mêmes modes d’affichage disponibles sur les horloges numériques, à savoir un écran destiné à fournir des informations clés sur la conduite et la voiture, un écran multimédia et un écran de navigation. Nous pouvons placer la navigation complète juste derrière le volant, l’écran central reste donc libre et nous pouvons l’utiliser pour afficher au moins en permanence l’interface Apple CarPlay ou la radio.

L’écran principal, selon les normes modernes, n’est pas très grand. Il ne fait « que » 10,1 pouces de long. Toutefois, cela est suffisant pour une utilisation confortable du système d’infodivertissement, y compris, par exemple, l’écran de navigation. Bien qu’il soit tactile, nous pouvons passer d’une fonction à l’autre en toute commodité. Des icônes personnalisées sont situées sur le bord gauche, vous permettant de passer à la navigation, au lecteur de musique, à Apple CarPlay ou Auto ou aux paramètres du véhicule d’une seule touche.

Lire aussi :  La raison pour laquelle Tesla rappelle plus d'un million de voitures

Le système d’infodivertissement, appelé Audi MMI par le constructeur, fonctionne rapidement, répond efficacement aux commandes de l’utilisateur, et je n’ai pas remarqué de coupure. S’ajoutent à la liste des avantages l’interface minimaliste et simple, ainsi que la compatibilité exemplaire et sans fil avec Apple CarPlay. Malheureusement, je n’ai pas eu l’occasion de tester son fonctionnement avec Android Auto.

Puisque nous parlons d’intérieur, il convient également de mentionner la qualité de fabrication. Il s’agit ici de composants de qualité supérieure et parfaitement adaptés. J’ai remarqué que sur certaines des nouvelles Audi, le montage n’est plus au niveau élevé qu’il était il y a quelques années, mais cela ne s’applique pas à l’Audi e-tron GT. Même en exerçant une pression et une traction plus fortes, rien ne craque ni ne fait de bruit gênant. Bravo Audi ! Je vais maintenant demander que la même approche soit appliquée à toutes les voitures vendues.

Si seulement la portée était plus grande…

L’Audi e-tron GT est équipée d’un pack batterie de 93,4 kWh (brut), dont nous disposons de 83,7 kWh (net). Le constructeur indique que l’autonomie sur une batterie entièrement chargée devrait être de 453 à 488 km selon la norme WLTP. Il est possible que ce résultat puisse être obtenu en ville, avec une conduite vraiment lente. Malheureusement, il est difficile de parcourir autant de kilomètres dans des conditions normales.

L’e-tron GT électrique est une voiture même faite pour absorber rapidement plus de kilomètres d’autoroute – elle est rapide, confortable et très bien insonorisée. C’est juste dommage qu’avec une conduite plus dynamique, avoir ces 140 km/h vous fasse faire 300-350 km. Bien sûr, il vous permet déjà de voyager confortablement dans toute la Pologne, en vous arrêtant principalement aux chargeurs rapides. Cependant, pour une voiture de cette catégorie, qui encourage les longs trajets et les routes à grande vitesse, 450-500 km devraient être la norme.

Audi e-tron GT
(Photo : GRI CARS)

Elle devient plus agréable sur le cycle combiné, où l’on peut compter sur 400 km et sans sacrifice. Bien sûr, si nous voulons exploiter les capacités des deux moteurs électriques à chaque fois et décider de conduire de manière dynamique, nous devons accepter une autonomie qui ne sera pas supérieure à 350 km.

Si le besoin de charger se fait déjà sentir, et que nous disposons d’un chargeur vraiment rapide, il ne devrait falloir que 22,5 minutes pour charger à 80 %. Cela est possible grâce à l’installation embarquée, qui permet une recharge à une puissance impressionnante de 270 kW.

Audi e-tron GT
(Photo : GRI CARS)

Malheureusement, en Pologne, nous n’aurons pas nécessairement l’occasion d’utiliser de tels chargeurs rapides et, en route, il est plus probable que nous nous arrêtions à des points offrant 90-150 kW. Bien sûr, nous avons, par exemple, des chargeurs Ionity qui accélèrent jusqu’à 350 kW, mais ils ne sont vraiment pas nombreux. De plus, ils ne fonctionnent pas tous comme prévu – je vous recommande de garder un œil sur un chargeur Ionity au MOP Nowostawy entre Varsovie et Łódź.

L’Audi e-tron GT n’a qu’un seul défaut majeur

Électrique Audi e-tron GT est l’une de ces voitures, alimentée par des batteries, qui peut convaincre même les fans inconditionnels des moteurs à combustion interne de l’électromobilité.

(Photo : GRI CARS)

Bien sûr, elle n’a pas le son d’une voiture avec un V8 sous le capot et nous voyageons en silence, mais c’est un voyage rempli de plaisir de conduite. En fin de compte, nous avons une excellente direction, une excellente maniabilité et une très bonne adhérence à la route. Comme je l’ai dit précédemment, il y a beaucoup de plaisir à prendre chaque virage. À cela s’ajoutent de très bonnes performances et une qualité de fabrication irréprochable. Le système d’info-divertissement ne peut pas non plus être critiqué.

Il est juste dommage que l’Audi e-tron GT absorbe trop facilement l’énergie stockée dans les batteries. Il faut donc compter avec une autonomie d’environ 300-350 km sur l’autoroute. C’est une bonne chose qu’au moins nous puissions utiliser des chargeurs très rapides, qui rechargent la batterie assez efficacement.

(Photo : GRI CARS)

Les prix commencent à 458 000 £, mais il faut s’attendre à ce que les exemplaires bien équipés, comme celui testé, coûtent environ 600 000 £.

_
Les photos de l’Audi e-tron GT ont été prises par GRI CARS. N’hésitez pas à suivre son profil sur Instagram.

Article précédentL’hiver des crypto-monnaies ? Le marché de l’emploi deFi, Metaverse et NFT reste chaud – Recruteurs
Article suivantThe Last of Us Part I Review : remake ou remaster ?
Un passionné de voyage. Journaliste et buveur de café. Évangéliste du Web et fanatique de bière depuis toujours mais aussi passionné de culture Pop !