Accueil Insolite D’ici 2030, les astronautes pourront vivre et travailler sur la Lune

D’ici 2030, les astronautes pourront vivre et travailler sur la Lune

959

Howard Hu de la Nasa, responsable du programme de la capsule Orion, a déclaré que d’ici 2030, les astronautes pourront vivre et travailler sur la Lune. La déclaration a été faite il y a quelques jours à la BBC.

Seuls les scientifiques pourront vivre et travailler sur la Lune

Selon la dernière déclaration du responsable du programme de la capsule Orion à la Nasa, Howard Hu, l’homme pourra vivre et travailler sur la Lune d’ici à 2030.

Mais attention, il n’y aura pas de place pour les citoyens ordinaires, mais seulement pour les initiés, c’est-à-dire les scientifiques des missions spatiales, qui pourront y séjourner pour des périodes plus ou moins longues.

Donc, ne nous attendons pas à ce que des petites familles se promènent dans le paysage lunaire. Cependant, la NASA travaille à faire en sorte que les astronautes peuvent travailler sur la surface lunaire de manière régulière.

Cela sera possible grâce à des partenaires internationaux qui collaborent avec l’entreprise, comme l’Italie et la Chine.

La nouvelle a été diffusée il y a peu de temps et a fait le tour du web très rapidement. Les mots du directeur de programme a stupéfié tout le monde. En effet, c’est un pas-de-géant pour la science.

Lire aussi :  À quelle fréquence devez-vous prendre une douche ? La réponse n'est pas celle que vous attendez (pour éviter les problèmes de peau)

Artemis 1

Cette déclaration intervient après un autre pas en avant de la part de l’UE juste après le lancement du Vaisseau spatial Orion.

Lune

La mission est nommée Artemis 1 et la fusée a pu décoller après 3 reports survenus ces derniers mois, le 16 novembre sans aucun astronaute à bord.

La capsule Orion reviendra sur Terre le 11 décembre, en plongeant dans l’Océan Pacifique pour terminer la mission Artemis 1, symbole de la nouvelle aventure lunaire de l’humanité.

C’est une étape qui restera dans l’histoire en ce qui concerne la découverte de l’espace par l’homme. De plus, la mission s’est déroulée comme prévu.

Objectif d’Artemis 1

Pendant son séjour, la capsule effectue ses premiers tests autour de la Lune. Et ce, dans le cadre du programme de la Nasa, accompagné d’un petit satellite italien appelé ArgoMoon (conçu par Argotech une société basée à Turin).

L’objectif d’Artemis était précisément de tester si la fusée et la capsule pouvait faire un voyage d’aller-retour entre la lune et la terre en toute sécurité avec un équipage à bord.

Lire aussi :  S'asseoir longtemps sur les toilettes : voici les risques

L’Italie est à l’avant-garde en la matière. En effet, c’est le premier pays à adhérer au programme Argonaut pour soutenir ce type d’activité. Il a également activé Moonlight pour développer les activités de l’entreprise, systèmes de télécommunications lunaires.

L’avenir des personnes qui vont vivre et travailler sur la lune

Les données collectées par la mission Artemis 1 seront importantes pour fixer les objectifs de la mission. Cela permettra de déterminer le  timing et de réduire les coûts du programme d’ici 2025.

La deuxième mission est prévue pour 2024, avec une équipe qui se contentera d’orbiter autour de la Lune pour effectuer d’autres tests.

En février, le premier vol orbital du vaisseau spatial sera effectué. Et plus tard, il y aura des étapes importantes comme la construction d’un pétrolier qui sera lancé en orbite terrestre.

Si tout se passe comme prévu, ce vaisseau spatial permettra des connexions avec la passerelle. Ensuite, lorsque ces étapes seront franchies, nous pourrons penser à un séjour humain sur la Lune.

En tant que jeune média indépendant, WIZEE a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News

Article précédentInstagram lance Candid Stories : une fonctionnalité inspirée de BeReal
Article suivantAvec cette plante à 2 euros, vous vous débarrassez de toutes les mauvaises odeurs dans votre maison
Diplômée en médias, communication numérique et journalisme de l'université Lyon 2 , je rédige pour Wizee sur l'actualité de notre vie quotidienne !