Accueil Santé Les bactéries intestinales peuvent expliquer l’envie (ou le manque d’envie) de faire...

Les bactéries intestinales peuvent expliquer l’envie (ou le manque d’envie) de faire de l’exercice

900

Êtes-vous le genre de personne qui n’a pas envie de faire de l’exercice ? Vous pouvez le mettre sur le compte des bactéries. Des chercheurs de l’Université de Pennsylvanie, aux États-Unis, ont mené des recherches qui montrent que les bactéries intestinales peuvent influencer la motivation pour l’activité physique.

Quelles sont les bactéries intestinales à l’origine du manque d’envie de faire du sport ?

Selon les chercheurs, certains micro-organismes augmentent la libération de dopamine, connue sous le nom d’hormone du bonheur, qui accroît la motivation et provoque la sensation de plaisir, pendant l’exercice physique.

L’étude, qui a été publiée dans le Journal Nature, a utilisé 200 rats de laboratoire, qui ont été stimulés pour courir, marcher sur un tapis roulant et tourner sur une roue. Selon la publication, les animaux ont montré différents types de performances.

Lire aussi :  Gingembre et citron : des ingrédients pour faire un délicieux jus fait maison pour un sommeil profond

Les scientifiques responsables n’ont trouvé aucun lien entre les gènes des souris et les performances physiques obtenues, ils ont donc commencé à évaluer le métabolome (jonction des métabolites que l’organisme génère) , le métabolisme et aussi les bactéries intestinales.

Le métabolisme et le métabolome n’ont pas présenté de preuves capables d’expliquer la différence de performance, mais les microorganismes intestinaux, eux, l’ont fait.

Après l’utilisation des antibiotiques pour éliminer les bactéries

Pour cette nouvelle partie du test, les chercheurs ont utilisé des antibiotiques sur les souris, éliminant ainsi une partie de la flore intestinale. Après la médication, il a été observé que 50 % des performances des souris ont chuté par rapport aux données précédentes et également par rapport aux performances des souris qui n’ont pas été médicamentées.

Lire aussi :  Purpura thrombocytopénique thrombotique (PTT) : avez-vous déjà entendu parler de cette maladie ?

Les scientifiques ont ensuite conclu qu’il existe un lien entre les bactéries présentes dans l’intestin et une zone du cerveau à l’origine de la motivation. En d’autres termes, ces organismes produisent des métabolites qui sont identifiés par les neurones présents dans l’intestin, lesquels s’activent à leur tour pendant l’exercice, transmettant le signal au cerveau et augmentant la dopamine de l’organisme.

Malgré l’enthousiasme des scientifiques pour ce résultat, d’autres tests sont encore attendus pour prouver le lien entre l’intestin et le cerveau et développer des interventions pour motiver la pratique d’activités physiques.

Lisez aussi : Une étude a permis de faire une découverte inhabituelle sur les cobras

En tant que jeune média indépendant, WIZEE a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News

Article précédentCes applications mobiles inutiles ont rapporté gros à leurs créateurs
Article suivantLes signes du zodiaque qui peuvent se perdre dans la vanité
Diplômée en médias, communication numérique et journalisme de l'université Lyon 2 , je rédige pour Wizee sur l'actualité de notre vie quotidienne !