Accueil High-Tech Meta verse 725 millions de dollars pour clore l’affaire Cambridge Analytica.

Meta verse 725 millions de dollars pour clore l’affaire Cambridge Analytica.

763

Facebook, qui fait maintenant partie de Méta société également détenue par Mark Zuckerberg a été accusé de laisser filtrer les données des utilisateurs à différentes entreprises. Il s’agit notamment de Cambridge Analytica aujourd’hui en faillite, qui est le protagoniste d’un recours collectif intenté par les utilisateurs, qui seront désormais compensés par 725 millions de dollars.

Meta accepte de payer des millions de dollars

Pour résoudre les différents problèmes dans lesquels elle s’est fourrée, Meta, l’entreprise de Mark Zuckerberg, a accepté de payer 725 millions de dollars pour régler un recours collectif initié par les utilisateurs dont les données personnelles ont été piratées.

Logo Meta

Tout a commencé en 2018, lorsque certaines révélations ont été faites concernant Facebook.

En fait, la société a permis à plusieurs entreprises d’extraire les données personnelles de milliers d’utilisateurs, qui ont ensuite été utilisées pour diverses activités.

Parmi ces entreprises figuraient Cambridge Analytica qui a travaillé sur la campagne électorale de Donald Trump en 2016. L’entreprise utilisait les données pour établir le profil des électeurs et cibler les audiences.

Lire aussi :  Les accusations envers Meta continuent

La société, bien sûr, a obtenu ces données de Facebook sans le consentement des utilisateurs, d’un chercheur qui avait collecté des milliers de données avec le OK de la société de Zuckerberg.

Évidemment, un véritable scandale a éclaté, ce qui a déclenché l’enquête du gouvernement sur la violation de la vie privée.

A partir de là, ils ont commencé plusieurs batailles juridiques. Déjà en 2019, Facebook avait payé 5 milliards de dollars à la Commission fédérale du commerce, également liées à la violation des règles de confidentialité, et 100 millions supplémentaires pour les accusations portées par l’US Secutiries and Exchange Commission.

Le règlement du recours collectif contre Cambridge Analytica

L’accord a été signé hier soir lors d’un dépôt au tribunal, lié à Cambridge Analytica. Il défend les intérêts de milliers d’utilisateurs, qui ont affirmé que leurs données avaient été volées sans autorisation. Ils se sont battus pour leurs clients en affirmant que Facebook les avait trompés.

L’accusation dit que l‘entreprise de Mark Zuckerberg a fait croire aux utilisateurs qu’ils pouvaient avoir un contrôle total sur leurs données personnelles, alors qu’en fait ce n’était pas le cas.

Lire aussi :  Netflix, trop d'abus : après l'insertion de publicités, le blocage des mots de passe partagés

La réponse de Facebook a été que ses utilisateurs n’ont aucun intérêt légitime dans leur vie privée, compte tenu des informations qu’ils choisissent de partager avec leurs amis chaque jour.

Le Juge de district Vince Chhabria a cependant, qualifié le point de vue de la société de “totalement erroné”. En 2019, il a décidé de faire avancer l’affaire jusqu’à la conclusion à laquelle les jurys sont parvenus hier.

Les avocats des personnes qui ont décidé de poursuivre Facebook se sont montrés satisfaits, qualifiant l’accord de l’un des plus importants jamais obtenus dans le cadre d’une action collective en matière de protection de la vie privée aux États-Unis.

Meta, pour sa part, n’a pas admis les actes répréhensibles mis en évidence par la poursuite, mais a déclaré que le règlement était dans le meilleur intérêt des actionnaires et de la communauté autour de la société.

Lisez aussi : TikTok explique aux utilisateurs comment ils font pour suggérer certaines vidéos

En tant que jeune média indépendant, WIZEE a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News

Article précédentLes signes du zodiaque qui peuvent se perdre dans la vanité
Article suivantLes signes qui partagent des moments spéciaux pendant Noël
Diplômée en médias, communication numérique et journalisme de l'université Lyon 2 , je rédige pour Wizee sur l'actualité de notre vie quotidienne !