Accueil Dernières minutes ! Un homme d’affaires anti-Poutine a été retrouvé mort dans des circonstances mystérieuses....

Un homme d’affaires anti-Poutine a été retrouvé mort dans des circonstances mystérieuses. Sa femme, une virologiste ukrainienne, nie que son mari se soit suicidé.

1484

Dan Rapoport, banquier à la double nationalité et critique anti-Poutine, a été retrouvé mort par sa femme. Il aurait laissé un mot, mais la femme ne croit pas qu’il se soit suicidé.

Les médias russes rapportent que Dan Rapoport, un banquier réputé, s’est suicidé à Washington DC.

Ancien rédacteur en chef de du magazine Tatler a rapporté mardi que le chien de compagnie de l’homme d’affaires a été retrouvé dans un parc près de son domicile avec une lettre de suicide.

Mais l’épouse du banquier, Alena, une virologue ukrainienne, a nié qu’il se soit suicidé, affirmant que « il n’y avait pas de note, pas de suicide ». Elle a indiqué qu’une enquête était en cours.

La nouvelle de la mort de Rapoport est d’abord apparue mardi sur la chaîne Telegram de Yuniya Pugacheva, l’ancienne rédactrice en chef du magazine russe Tatler, qui a relayé que l’homme d’affaires s’était suicidé, notant que sa femme l’avait quitté.

Lire aussi :  Des affirmations choquantes à la télévision de Moscou : Selon un universitaire russe, l'Allemagne et le Japon pourraient se préparer à une attaque contre la Russie.

Dans une déclaration à RBC, Alena a nié le suicide mais a confirmé la mort de son mari. Elle a également nié les informations concernant sa séparation d’avec son mari.

Dan Rapoport est arrivé en en 2012 et s’est installé à Kiev en 2016, où il a épousé Alena. Les deux hommes ont une fille ensemble.

Il a quitté Kiev au début de l’année après le début de la guerre.

Marina Ovsanikova, une journaliste russe, a été arrêtée après avoir « contrarié » l’armée russe.

La journaliste Marina Ovsianikova, célèbre pour avoir critiqué en direct à la télévision l’offensive en Ukraine, a été placée en résidence surveillée il y a environ une semaine dans le cadre d’une affaire pénale qui pourrait l’envoyer derrière les barreaux.

Lire aussi :  Guerre russo-ukrainienne : Liste des événements clés, jour 222

« Le tribunal de Basmanny a accédé à la demande des enquêteurs de prononcer une mesure restrictive sous forme d’assignation à résidence… jusqu’au 9 octobre. » selon une déclaration du tribunal.

Ovsianikova est accusée de « discrédité » l’armée lors d’une manifestation solitaire à la mi-juillet, lorsqu’il a érigé un panneau d’affichage devant le Kremlin accusant les forces russes d’abus en Ukraine.

En vertu d’un nouvel article du code pénal adopté après le début du conflit pour décourager les critiques, elle risque jusqu’à dix ans de prison.

Article précédentValorant un FPS plus populaire que CS:GO en Pologne !
Article suivantLa Dodge Charger électrique a un  » échappement  » et il est très bruyant