Accueil Dernières minutes ! Un tribunal espagnol a approuvé la demande d’euthanasie d’un Roumain resté paralysé....

Un tribunal espagnol a approuvé la demande d’euthanasie d’un Roumain resté paralysé. L’homme a causé un incident armé l’année dernière

147

Un , laissé complètement paralysé le 14 décembre 2021 à la suite d’un incident armé qu’il a provoqué, s’est vu accorder le droit de mourir par un tribunal espagnol. L’homme, dont la demande d’euthanasie a été approuvée, a été inculpé de plusieurs chefs d’accusation de tentative de meurtre après avoir tiré sur trois anciens collègues et deux agents de police.

Selon le tribunal de Tarragone, la « situation de vulnérabilité, de douleur et de souffrance insurmontables » de Marin Eugen Sabau légitime sa demande de mort volontaire avant de pouvoir être jugé pour les cinq tentatives d’assassinat. Dans ce contexte, les autorités ont décidé qu’il n’y avait aucune raison légale d’annuler une décision de justice antérieure.

Le Roumain deviendra le premier prisonnier en Espagne à se voir accorder le droit à une mort digne lorsque la loi sur l’euthanasie entrera en vigueur en 2021. Les juges de Tarragone ont décidé que le droit de Marian Eugen Sabău à une mort assistée devait primer sur les droits judiciaires de ses victimes.

Lire aussi :  Olaf Scholz : Les États membres de l'UE doivent s'entendre sur la réduction de la dette. Cet accord doit être contraignant

Marian Eugen Sabău, âgé de 46 ans, travaillait comme agent de sécurité pour une entreprise de Tarragone, avait une passion pour les armes à feu et était membre d’un club de tir. Cependant, il a été licencié après plusieurs conflits au travail. Par vengeance, le Roumain est entré sur son ancien lieu de travail avec une arme à feu le 14 décembre 2021 et a tiré sur trois de ses anciens collègues, les blessant grièvement.

Par la suite, Sabău a fui les lieux et s’est barricadé dans une ancienne ferme à proximité. Après avoir été localisé par un détachement d’intervention de la police spéciale, l’homme a ouvert le feu et blessé deux policiers, avant d’être neutralisé par plusieurs tirs.

Lire aussi :  Albert Bourla, directeur de Pfizer, a été infecté par le SRAS-CoV-2 après avoir été vacciné 4 fois contre le COVID.

Après avoir été abattu, Sabău est resté complètement paralysé et son état est irréversible. À l’heure actuelle, son état de santé est toujours grave et il est toujours hospitalisé, où il bénéficie d’un suivi médical permanent, selon El Pais.

Avec l’avis des médecins et du comité d’évaluation, le Roumain a déposé une demande d’euthanasie cette année. Un premier tribunal a approuvé sa demande, mais la décision a été contestée par les victimes. La décision de jeudi est définitive, mais aucune date n’a été fixée pour l’euthanasie du Roumain.

Article précédentIntel est en retard sur les cartes de jeux mais sort des GPU pour stations de travail
Article suivantLes plateformes de streaming en perte de vitesse : ce que les téléspectateurs préfèrent, ce qu’ils regardent en 2022