Accueil Sports Wimbledon annonce des sanctions contre Stefanos Tsitsipas et Nick Kyrgios

Wimbledon annonce des sanctions contre Stefanos Tsitsipas et Nick Kyrgios

76

Le combat du troisième tour de Wimbledon entre Stefanos Tsitsipas et Nick Kyrgios a réservé plusieurs surprises et rebondissements. Le résultat du terrain a permis à l’Australien d’avancer dans le tableau principal et au Grec de repousser à l’année prochaine l’occasion de franchir une étape importante du Slam londonien.

Un match qui a fait couler beaucoup d’encre samedi soir et tout au long de la matinée du dimanche 3 juillet pour les différents incidents antisportifs survenus pendant la rencontre et le clash à distance entre les deux joueurs en conférence de presse et sur les médias sociaux.

Le natif d’Athènes est responsable d’une balle envoyée vers le public, frôlant quelques spectateurs, et d’avoir tenté de frapper son adversaire à plusieurs reprises dans les échanges. De l’autre côté, le jeune homme de 27 ans, plus lucide et plus intelligent pour comprendre la tournure que prenait la confrontation, a protesté plus d’une fois auprès du juge de chaise sur le comportement de son rival, demandant même une disqualification.

Lire aussi :  Atp Indian Wells - Faux pas Berrettini. Kecmanovic se rend en quarts de finale

Wimbledon a officialisé les mesures disciplinaires prises à l’encontre des deux athlètes après le match. Le tournoi a finalement décidé de sanctionner les deux : Tsitsipas, numéro 5 mondial, a reçu une amende de 10 000 dollars pour abus de balle (faisant référence à l’épisode de la balle) ; 4 000 dollars « seulement » pour Kyrgios pour abus verbal.

Le journaliste du New York Times Ben Rothenberg a également rapporté la nouvelle.

Le duel en conférence de presse

Lors de la conférence de presse, les joueurs de tennis ont provoqué une polémique sur des accusations mutuelles.

Lire aussi :  Encore un grand record pour Rafa Nadal : seul Roger Federer a fait mieux

Le Grec a « justifié » son comportement devant les médias, en adressant des mots lourds à Nick : « C’est intimider ses adversaires, il s’intimidait peut-être lui-même à l’école. Il parle tout le temps, crie, provoque…..

A la longue, vous ne pourrez plus le supporter. Il a un côté maléfique qui peut blesser les gens, il le fait exprès pour entrer dans votre tête », a-t-il déclaré. La réponse de l’Australien ne s’est pas fait attendre : « C’est lui qui m’a lancé les balles, c’est lui qui a frappé un spectateur.

Je n’ai rien fait. Si le contraire s’était produit, j’aurais été disqualifié. Il a créé le cirque, pourquoi devrais-je m’excuser ? Je veux voir combien je vais être condamné à une amende », a rétorqué Kyrgios, qui a appris la sanction à son encontre ces jours-ci.

Article précédentLa proposition du G7 de plafonner les prix du pétrole russe peut-elle fonctionner ?
Article suivantDes dizaines de morts et de blessés dans une attaque à la roquette dans la région d’Odessa
Un passionné de voyage. Journaliste et buveur de café. Évangéliste du Web et fanatique de bière depuis toujours mais aussi passionné de culture Pop !