Accueil Sports Wimbledon – Nadal souffre beaucoup mais gagne dès ses débuts, en battant...

Wimbledon – Nadal souffre beaucoup mais gagne dès ses débuts, en battant un excellent Cerundolo.

67

Beaucoup, parfois trop, d’efforts pour Rafael Nadal lors de son premier match. La dernière fois que l’Espagnol a foulé la scène de Wimbledon, notamment le Centre Court, c’était en demi-finale de 2019, perdue face à .

Trois ans après ce match, le nonuple champion du Slam est revenu jouer et gagner, bien que sans conviction, au Grand Chelem britannique : 6-4, 6-3, 3-6, 6-4 fut le score final contre Francisco Cerundolo.

Il s’agit de sa 306e victoire dans un Chelem, après Martina Navrátilová. Un départ au frein à main pour le champion espagnol. Comme hier, la phase d’adaptation est venue crescendo : le service et, en particulier, l’utilisation surdimensionnée du service et de la volée ont sauvé Nadal dans les premiers jeux ; dans le même temps, les attaques de l’Espagnol, toujours profondes mais centrales, ont reçu la réponse efficace de l’Argentin.

Excellent en défense et encore plus dans les premiers tours de service, Cerundolo n’a d’abord pas été effrayé par le calibre de son adversaire ; même lorsque Nadal a essayé de pousser sur son revers, son coup le plus faible, le numéro quarante et un mondial ne s’est pas laissé intimider.

Lire aussi :  Bonne nouvelle pour le Real Madrid avant son duel avec l'Atlético ! Quand Karim Benzema pourrait-il revenir sur le terrain ?

Dans le neuvième jeu, à 4-4, de 0-15 pour Nadal, l’Argentin a pris une avance de 40-15. Les champions savent cependant trouver le bon moment pour revenir à la surface, puis attaquer et enfoncer leur adversaire : dans le premier set, c’est le dixième jeu qui a été décisif, donnant à Nadal la première partielle.

Le scénario s’est répété au début du deuxième set, exactement de la même manière : le break est intervenu dans le sixième jeu, à 3-2, lorsque le numéro quatre mondial a épuisé physiquement son adversaire, qui a commis deux erreurs inhabituelles en coup droit à 40-40.

Cette fois, cependant, aucune contre-attaque ne semble se profiler à l’horizon. Le jeune Argentin n’abandonne pas : il se bat, court, tente de défendre, annule deux balles de set, mais cela ne suffit pas à un Rafa toujours attentif.

La supériorité au score ne cède toujours pas à Cerundolo, qui résiste aux coups d’un Nadal plus stable sur la ligne, oubliant ou presque le service et la volée utilisés dans la première partie. Il ne retourne qu’au moment de la difficulté, mais crée des dégâts : il donne le 40-15 à Cerundolo, qui arrache son service.

Lire aussi :  Chelsea prépare 50 millions pour voler un attaquant "sous le nez de Barcelone".

Il annule deux chances de contre-break et prend le troisième set. A ce moment-là, les certitudes accumulées par Nadal se dissipent sur le court central : Cerundolo, qui ne fait plus de bévues, en profite : break également dans le troisième jeu du quatrième set.

Alors qu’il semble avoir atteint son point le plus bas, Nadal retrouve son jeu et sa force et reprend le match en main : au huitième jeu, il casse le service. Une seule balle de match équivaut à un match décisif et Rafa remporte sa première victoire à Wimbledon.

Le retour de Kyrgios

Dans la partie inférieure du tableau d’affichage, Nick Kyrgios a été sauvé dans le cinquième set : après trois heures de match, l’Australien a produit un match en dents de scie, avec le retour du premier set perdu. L’avance qu’il avait acquise s’est évanouie dans le tie-break du quatrième set ; ce n’est que dans le dernier et décisif set, après une balle de match manquée, que le vainqueur d’un Slam en double s’est imposé sur le score de 3-6, 6-1, 7-7, (3) 6-7, 7-5. Crédits photos : @Atptour (Twitter)

Article précédentLa Russie fait défaut sur sa dette extérieure pour la première fois depuis un siècle / Moscou affirme qu’il s’agit d’un « canular ».
Article suivant6e criminel le plus dangereux du Canada : la récompense pour retrouver Youcef Bouras s’élève à 50 000 $
Un passionné de voyage. Journaliste et buveur de café. Évangéliste du Web et fanatique de bière depuis toujours mais aussi passionné de culture Pop !