Accueil Insolite Yeux bleus, peau foncée et intolérance au lactose : l’Européen vieux de...

Yeux bleus, peau foncée et intolérance au lactose : l’Européen vieux de 7 000 ans

1426

Une peau et des cheveux foncés, comme ses ancêtres africains, mais aussi des yeux bleus. C’est l’apparence d’un chasseur-cueilleur ayant vécu au Mésolithique, il y a 7 000 ans, dont les restes ont été retrouvés en 2006 dans une grotte du site de Valdelugueros, dans le nord de l’Espagne. Et il ne digérait pas le lactose et l’amidon.

Découverte archéologique

Cette découverte a été faite par une équipe de chercheurs de l’Institut de biologie évolutive de Barcelone, après avoir reconstruit l’intégralité de ce génome à partir de la base de données de l’Institut. L’ADN a été extrait d’une des dents. Le résultat, tel que révélé par l’étude publiée dans Nature, suggère que le passage à une peau plus claire chez les Européens modernes s’est produit plus tard que le changement de couleur des yeux.

Lire aussi :  Sahara, découverte de fromages vieux de 7 000 ans

Peut-être que la peau claire a évolué dans des climats plus frais, peut-être que cela a à voir avec un manque de vitamine D. La couleur des yeux, en revanche, est plus difficile à expliquer. Quel est l’intérêt ? Il se pourrait que les yeux bleus aient évolué par sélection sexuelle : l’un ou les deux partenaires avaient choisi les yeux bleus pour une raison culturelle quelconque.

L’ADN

Mais pas seulement. L’étude de l’ADN révèle également que notre chasseur était intolérant au lactose. C’est pourquoi son génome pourrait nous aider à comprendre comment l’arrivée de l’agriculture et de l’élevage a façonné les Européens modernes, qui se sont adaptés à un nouveau régime alimentaire et à de nouvelles maladies liées à la consommation de produits animaux, le développement de la tolérance au lactose, c’est-à-dire la capacité de boire le lait d’autres animaux, même à l’âge adulte.

Lire aussi :  Le 5e goût que personne ne connaît ! Sucré, salé, acide, amer et ?? lisez :)

Il avait également des difficultés à digérer les amidons, par rapport aux agriculteurs du Néolithique. L’autre surprise réside dans le système immunitaire du chasseur-cueilleur. Les gènes de son système immunitaire et ceux qui influencent le risque d’infection bactérienne sont similaires à ceux des humains modernes . Jusqu’à présent, les spécialistes étaient convaincus que de nombreux gènes d’immunité avaient évolué à partir des agriculteurs.

En tant que jeune média indépendant, WIZEE a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News

Article précédentQuels sont les bienfaits du Maté Bio?
Article suivantC’est le meuble par excellence de la nouvelle collection Zara Home
Française mais espagnole dans le cœur, . Je rédige depuis 2 ans avec fierté pour le site d'actualités indépendantes Wizee.fr. Fanatique de jeux vidéo depuis toujours, mais aussi pour la diététique et le fitness !